Dans un suivi qui s’adapte au fil des semaines, l’Étiopathie accompagne les futures mères en respectant les nouvelles données physiologiques, leur changement de morphologie et de régulation hormonale, les impératifs générés par leur état…

 

L’Étiopathie intervient à trois niveaux :

1) Tout d’abord, les patientes enceintes peuvent souffrir de pathologies classiques : douleurs articulaires, névralgies, troubles de la digestion, comme n’importe quel autre patient.
Là où les traitements chimiques sont interdits, L’Étiopathie apporte un réel soulagement aux patientes sans interférer dans le processus de gestation et en toute sécurité pour le bébé.

2) Les femmes enceintes peuvent aussi s’adresser à un étiopathe pour les pathologies apparues en lien avec la grossesse : nausées et vomissements, troubles digestifs, troubles urinaires, troubles circulatoires, hémorroïdes, douleurs vertébrales, douleurs de bassin. Toutes ces pathologies sont prises en charge et traitées par l’étiopathe.

3) À ces deux niveaux de traitements curatifs, s’ajoute un troisième niveau préventif. Le traitement étiopathique permet alors de préparer l’accouchement : l’étiopathe s’assure de la mobilité des articulations de la patiente et lui conseille des mouvements d’entretien quotidien.

Enfin, et ce n’est pas sa moindre qualité, avec son approche basée sur l’analyse des phénomènes observés, l’étiopathe est aussi amené à réorienter en temps et en heure la patiente en cas de grossesse pathologique. L’étiopathe est en contact avec les sages-femmes et les gynécologues-obstétriciens.

 

À chaque étape de la vie d’une femme

Des premiers troubles douloureux de l’adolescence, aux inconforts de la ménopause, l’étiopathie se montre sans égale pour à chaque fois rétablir les fonctions naturelles du corps tout en supprimant les effets secondaires. L’étiopathie propose ainsi des protocoles pour les cas de règles douloureuses (dysménorrhées), acnés, dérèglements hormonaux, bouffées de chaleur de la ménopause, dyspareunie et vaginisme (douleurs lors des rapports sexuels), douleur aux seins, et la liste n’est pas exhaustive.

Sans compter que de nombreuses femmes doivent leur grossesse à la seule étiopathie, particulièrement efficace dans de nombreux cas d’infertilité (double ovulation, congestion du petit bassin, mais aussi faible libération de spermatozoïdes chez l’homme).
Là aussi, l’étiopathie permet dans une grande majorité des cas d’identité la cause, d’opérer aux rééquilibrages nécessaires et d’obtenir la remise en route du fonctionnement naturel des organes.